Plage C Beach

Restaurant de plage

MAX_3661.JPG
C Beach 5.jpg

Cannes - 064000 -

Surface plancher : 260m²

Maîtrise d'ouvrage privée

-

Montant des travaux : 1 850 000€

Mission complète

Projet réalisé

-

En association avec RDG Architectes

Le projet C Beach intervient dans le cadre du renouvellement des concessions de plage de la ville de Cannes ainsi que dans le projet urbain du réaménagement du grand paysage littoral Cannois. Dans ce cadre prestigieux, les intentions n’oublient pas les racines méditerranéennes, garantissant une harmonie dans l’ensemble du projet.

 

La trame constructive imposée par les fondations nous a conduit à un module issu du vocabulaire architectural local: la persienne. Plus qu’un simple clin d’œil, l’usage du module révèle un volume avec une composition claire. Ces éléments indépendants jouent un vrai rôle dans le rapport plein/vide, avec une animation de la façade en fonction de ses usages. La simplicité de la structure et des éléments définissent la façade et mettent en avant un souci du détail, de l’assemblage et du travail des matériaux exprimant une cohérence entre le concept et la réalisation.

C Beach Plan V2.jpg

Matériaux

Persienne Red cédar massif
Menuiserie intérieure en Red cédar
Pierre de Roquefort brossée grenaillée
Terre cuite émaillée
Brique de terre cuite
Enduit à la chaux
Rotin tressé
Luminaires en terre cuite Bancaù BL2

 

L’aménagement intérieur s’inscrit dans le prolongement des aspirations locales et méditerranéennes du projet. L’enduit à la chaux des murs et du plafond révèle le caractère artisanal et manuel de sa mise en oeuvre. La trame en bois vient masquer un ensemble d’éléments techniques avec des habillages en rotin tressé.

C Beach 3.jpg
MAX_3645.JPG
MAX_3665.JPG

Dans l’idée de faire disparaître toute limite entre les espaces intérieurs couverts et les surfaces extérieures, les fermetures sont dissociées et indépendantes, en verre toute hauteur pour les menuiseries qui disparaissent totalement, et en panneaux de persiennes en bois repliables pour les fermetures elle mêmes, permettant de filtrer et jouer avec la lumière à l’intérieur du volume couvert. Le traitement minimaliste et précis des éléments, permettant de faire coulisser, de plier et de déplier les fermetures, joue un rôle dans cette logique d’effacement de la limite intérieur/extérieur.

Cette logique constructive se retrouve ainsi dans tous les éléments bâtis de la plage, du bar au bâtiment principal, déclinés selon l’usage.

MAX_3637.JPG
MAX_3656.JPG
photo1.jpg
photo2.jpg